La face cachée du provençal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La face cachée du provençal

Message  sebastian le Ven 5 Nov - 18:07

http://www.marsactu.fr/2010/10/30/la-face-cachee-du-provencal/

« Arrèst que vèn, Marsiho Sant-Carle »… Il y a un environ an, la régie des transports toulousains (Tisséo) décidait de diffuser les annonces de stations en occitan (en plus du français), sur les deux lignes de métro, une première en France. Bien que cette région ne soit pas celle où le bilinguisme soit le plus répandu, l’initiative toulousaine, après la reconnaissance constitutionnelle des langues régionales en 2008, pose la question de la place qui est faite à la « lengo nostro » dans l’espace public provençal.

On pense tout de suite aux plaques de rues, aux panneaux d’entrée dans les villes, ou encore aux noms des bâtiments publics… On voit à travers l’exemple toulousain que l’introduction d’une langue régionale provoque des questions quant à l’intérêt d’un tel dispositif puisqu’il est généralement acquis que peu de monde parle occitan ou provençal. Ne serait-il pas plus pertinent d’angliciser plutôt que d’occitaniser ou provençaliser ? On voit aussi ressurgir les défenseurs de la République une et indivisible, qui craignent pour un français suffisamment malmené sans qu’on le fragilise par l’apprentissage des langues régionales. D’ailleurs, impossible de ne pas parler de l’enseignement, indispensable dans la régénération de la langue ?

Nous avons mené l’enquête et interrogé différents représentants associatifs pour y voir plus clair, en tentant de sortir du schéma classique des traditions culturelles, et vous proposer les cinq articles suivants qui seront mis en ligne au fur et à mesure :

Du provençal dans le métro ? (à consulter à partir du 30 octobre 2010)

Mais où se cachent les 500 000 locuteurs provençaux ? (à consulter à partir du 6 novembre 2010)

L’enseignement du provençal : à vot’ bon coeur M. le Recteur (à consulter à partir du 13 novembre 2010)

Le provençal, une langue d’ouverture (à consulter à partir du 20 novembre 2010)

Occitan ou provençal ? (à consulter à partir du 27 novembre 2010)

Si à la lecture de ce dossier, vous étiez pris d’une envie de participer à la sauvegarde de la langue provençale, voilà les cinq conseils pratiques des associations :

1 – Inscrire ses enfants à un cours de provençal si leur école en propose. Sinon, en faire la demande au chef d’établissement, au recteur et via les associations de parents et celles de défense de la langue.

2 – Chercher soi-même des cours pour adulte, parfois gratuits.

3 – S’abonner à des revues (D'aquo d’Aqui…), écouter des émissions et de la musique (comme Vaqui sur France 3, ou les disques de Moussu T e lei jovents, un groupe marseillais qui chante en langue d’Oc).

4 – Entrer en contact avec le service municipal en charge des questions provençales pour découvrir les structures et événements proposés à ceux que la langue intéresse.

5 – Se rapprocher d’une association telle que le Félibrige, l’AELOC (Association pour l’Enseignement de la Langue d’Oc).

Liens utiles :

Le site de l’AELOC

Le site du Félibrige



Dernière édition par sebastian le Ven 5 Nov - 18:10, édité 1 fois
avatar
sebastian
Admin
Admin

Messages : 644
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 42
Localisation : Ròcbaron

http://enprovence.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Du Provençal dans le métro

Message  sebastian le Ven 5 Nov - 18:08

Voilà un an que le métro toulousain parle occitan. L’initiative de Tisséo (La RTM locale) a suscité de nombreux débats et l’indignation de certains, qui voient là une dépense superflu, un archaïsme ou quelque chose de ridicule. Il est vrai qu’à prime abord, cette voix surprend : elle se limite à répéter le nom des stations après la voix française, ce qui maintien l’occitan dans une posture folklorique: « prochain arrêt Pied d’oie…Pé d’Auco » au lieu de jouer un rôle pleinement informatif en répétant également « prochain arrêt ». Ajoutez à ça qu’à Toulouse, on annonce les stations deux fois, et que la voix occitane semble enregistrée plus forte… ça finit par en exaspérer certains ! « L’exemple type de ce qu’il ne faut pas faire » selon Jean-Pierre Richard, président du Collectif Prouvènço, qui signale le rejet de la population locale et la pétition ayant rassemblé plusieurs milliers de personnes sur Facebook.

Pour Michel Neumuller, vice-président de l’AELOC (Association pour l’Enseignement de la Langue d’Oc), « il ne sert à rien de l’imposer, il faut proposer la langue intelligemment et il y a fort à parier que passé le premier étonnement de gens qui n’entendent jamais de provençal, l’habitude le leur fait adopter.

Jean-Marc Courbet, baile du Félibrige, évoque l’opposition des partisans de la République Une et Indivisible, il regrette que l’on « oppose la langue d’Oc au français, nous ne sommes pas contre le français qui est et restera la langue véhiculaire, nous demandons juste un espace de liberté, ce qui n’est pas criminel dans un pays démocratique ».

Pour les responsables que nous avons interrogé, défendre la langue relève d’une sorte d’écologie culturelle. M.Courbet rappelle : « c’est un patrimoine qui mérite un entretien, la situation dans laquelle on laisse la langue d’Oc reviendrait à laisser se détériorer le Palais des Papes sans rien faire »…et on pourrait ajouter, à taxer d’arriérés ou passéistes ceux qui le restaureraient.

Ce genre d’initiatives reste pour l’instant marginale et teintée de folklore car elle ne participe pas d’un mouvement général qui inclurait une réforme de l’enseignement, la promotion auprès des adultes, l’officialisation de la langue dans l’administration… Mais ceci supposerait un large débat avec la population toulousaine et la détermination des acteurs politiques locaux.
avatar
sebastian
Admin
Admin

Messages : 644
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 42
Localisation : Ròcbaron

http://enprovence.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum