Occitanie : L’art d’apprendre les langues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Occitanie : L’art d’apprendre les langues

Message  sebastian le Sam 24 Oct - 1:53

Article paru dans l'Humanité le 23 Octobre 2009

Occitanie : L’art d’apprendre les langues

Bernard Cerquiglini est aujourd’hui recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie.
Professeur de linguistique, délégué général à la langue française et aux langues de France (DGLF), Bernard Cerquiglini est aujourd’hui recteur de l’Agence universitaire de la francophonie.

Pourquoi mener de pair une politique pour la langue nationale et une politique en faveur des autres langues de France ?

Bernard Cerquiglini : Nous avons créé la Délégation générale à la langue française et aux langues de France pour deux raisons. Le mot langue s’emploie toujours au pluriel dans le monde, et la France possède un très riche patrimoine linguistique. Simplement les langues n’ont pas le même statut. Le français est la langue de la République, de la citoyenneté, avec à ses côtés de nombreuses autres langues. Il convient donc de mener en faveur de toutes ces langues de France une politique diversifiée en fonction de leurs statuts, de leurs fonctions et de leurs besoins.

Au-delà de la sauvegarde du patrimoine linguistique et culturel, quels avantages voyez-vous à l’apprentissage aujourd’hui des langues régionales comme l’occitan ?

Bernard Cerquiglini : Pour des raisons historiques. La langue occitane est la sœur du français. En Gaule, le latin s’est scindé en deux : la langue d’oïl dans le nord et la langue d’oc dans le sud. Cette dernière avec une très riche littérature a dominé au Moyen-Âge ; les troubadours ont rayonné sur toute l’Europe. L’occitan porte en lui une tradition culturelle admirable. Il est une autre raison : l’occitan est la clé qui nous ouvre aux langues romanes. Le français s’est nettement éloigné du latin. Or, l’occitan reste étroitement lié à l’italien à l’espagnol, au portugais. Quand on a la chance de pouvoir parler ou étudier l’occitan, on apprend très facilement les autres langues romanes. Ceux qui ont la chance de vivre dans le sud ont une oreille romane. Je crois beaucoup au romanisme, à ce lien profond entre ces langues issues du latin.

Apprendre ces autres langues n’est-ce pas, comme certains le craignent, au détriment du français qui serait aujourd’hui menacé ?

Bernard Cerquiglini : Cette inquiétude s’exprime souvent. Mais le cerveau humain est fait pour maîtriser de nombreuses langues. Il est nécessaire de parler ou comprendre d’autres idiomes ; être européen c’est cela aujourd’hui. L’occitan permet de comprendre plus facilement l’italien, l’espagnol, le portugais. Son apprentissage n’est donc pas conduit au détriment du français ; ce sont des apprentissages qui peuvent même s’enrichir. Il faudrait enseigner aux élèves et aux adultes l’art d’apprendre les langues, de s’y rendre attentif, d’en percevoir les résonances et de s’en saisir.

Propos recueillis par A.R.
avatar
sebastian
Admin
Admin

Messages : 642
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 42
Localisation : Ròcbaron

http://enprovence.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum