Les calandretas dans notre région

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les calandretas dans notre région

Message  sebastian le Sam 27 Juin - 2:12

A propos des calandretas, je me pose plusieurs questions.
Comment ce fait-il que les écoles bilingues soient si peu nombreuses dans notre région ?
Il y a pourtant dans nos villages, dans nos villes de nombreux locuteurs, que ce soit au sein des félibres ou de l'IEO.
Bien sur l'on peut facilement si l'on le souhaite, trouver des cours pour adulte, mais scolariser ses enfants dans une calandreta est pratiquement impossible.

Je veux bien admettre que le choix politique y est pour quelque chose, mais que font les acteurs, ceux qui peuvent faire valoir le respect et le développement de la lenga nòstra ?
Faudra-t-il attendre que le provençal soit complètement éradiqué pour réagir ?
Je n'ai pas le chiffre exacte, mais je crois que dans le Var, il n'existe qu'une calandreta, à Cuers.
Comment protéger et développer notre patrimoine linguistique dans ces conditions ?

Il serait peut-être bon de rappeler à nos élus que la reconnaissance des langues régionales fait partie de la constitution Européenne avec la Charte européenne des langues régionales et minoritaires.
Rappeler aussi à certains élus de la fameuse liste Europe-Écologie, qu'une partie des électeurs ont votés pour eux pour affirmer cette reconnaissance.

Charte européenne des langues régionales et minoritaires.
avatar
sebastian
Admin
Admin

Messages : 644
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 42
Localisation : Ròcbaron

http://enprovence.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les calandretas dans notre région

Message  Invité le Sam 18 Juil - 11:06

Il y AVAIT une calandreta à Cuers, mais elle a été remplacée voici quelques années maintenant par une école bilingue, pour des raisons "administratives".

Il n'y a pas la moindre calandreta en pays varois. Dans toute la Provence il n'en existe qu'une toute petite poignée, alors qu'elles abondent à l'ouest du Rhône, ce qui explique sans doute en partie la vivacité de la lutte occitane de l'Ouest, et la mollesse de la lutte provençale.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum